Seniors Pratique : toutes ces aides dont les retraités peuvent bénéficier

Rédigé par denis magnier - - aucun commentaire

Seniors
Pratique : toutes ces aides dont les retraités peuvent bénéficier
 

Publié le 20/03/2018 à 06h30

Pratique : toutes ces aides dont les retraités peuvent bénéficier
Il existe de nombreuses possibilités pour financer une aide à domicile. Photo d'illustration © SALESSE Florian
 
Beaucoup de retraités ont vu leur pension baisser, cette année. Pour les aiguiller, La Rep' a recensé les différentes aides financières qui existent.

Ils étaient dans la rue le 15 mars pour protester contre les baisses de leurs pensions, en ce début d'année. Partout en France, les retraités s'insurgent contre la baisse de leur pouvoir d'achat.

Selon le CCAS (Centre communal d'action sociale) d'Orléans, leur situation financière est parfois loin d'être enviable. « Les restes à charge baissent, à cause de l’augmentation des coûts du logement. C’est compliqué pour eux au quotidien. On voit aussi beaucoup de personnes âgées qui aident leurs enfants et ne sont pas déchargées. C’est assez nouveau », estime Sylvie Chollet, responsable du service des aînés au CCAS.

« Et trois ou quatre fois par an, nous découvrons une situation très dégradée. Malgré tout ce qu’on met en place (un travail avec les bailleurs sociaux), certains y échappent et ne bénéficient pas des aides auxquelles ils ont droit », regrette Alexandrine Leclerc, adjointe au maire chargée de la famille et des solidarités. Sylvie Chollet estime que le revenu médian des retraités suivis par le service se situe autour de 1.300 €.

Pourtant, il existe nombre d'aides financières ou de dispositifs afin de leur permettre de mieux vivre leur retraite. 

Les aides "Bien vivre chez soi"

Elles sont proposées par la Carsat et s'adressent aux retraités du régime général qui sont encore autonomes mais qui ressentent le besoin d’être aidés à leur domicile "en raison de leur état de santé, de leur isolement ou encore des conditions de vie dans leur logement, suite au décès du conjoint, après une hospitalisation..."

Les prestations qui peuvent être prises en charge sont une aide ménagère, pour les courses, les services de portage de repas, de garde de nuit, d'accompagnement aux sorties, de téléassistance, d'hébergement temporaire et accueil de jour, l'accompagnement aux transports et aux sorties, l'aide aux vacances. Dans une démarche de prévention, des ateliers nutrition, mémoire, équilibre et prévention des chutes sont également proposés. 

Pour en bénéficier, il faut être titulaire d’une retraite du régime général à titre principal ; être âgé d’au moins 55 ans ; rencontrer des difficultés dans la vie quotidienne. En revanche, vous ne devez pas percevoir ou être éligible à la prestation spécifique dépendance (PSD) ; l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ; l’allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP) ; la prestation de compensation du handicap (PCH) ou la majoration pour tierce personne (MTP) ; l’allocation veuvage ; l’hospitalisation à domicile ; ni être hébergé dans une famille d’accueil.

Pour la demander, il faut remplir l'imprimé de demande d'aide pour "Bien vieillir chez soi", disponible auprès d’une mairie, d’un centre communal d'action sociale (CCAS), de la Carsat, d’un centre local d’information et de coordination (Clic) ou sur le site www.lassuranceretraite.fr.

Plus de renseignements par téléphone au 39.60 ou 09.71.10.39.60.

Le conseil départemental du Loiret propose aussi des aides à domicile pour les personnes âgées. Les ressources brutes de la personne bénéficiaire (ou du foyer) doivent être inférieures au plafond d'attribution du Minimum vieillesse.

Les aides pour l'adaptation du logement

La Carsat propose également le dispositif d’aide à l’habitat si vous devez réaliser destravaux d’aménagement pour continuer à vivre à votre domicile. La caisse de retraite assure un accompagnement de vos démarches par un professionnel de l’habitat et vous soutient financièrement. Le montant de l’aide est déterminé en fonction du montant des travaux et de vos ressources, dans la limite de 3.500€.

Les conditions pour en bénéficier sont les mêmes que pour l'aide "Bien vivre chez soi". Si vous remplissez les conditions administratives, la Carsat mandate une structure qui vient chez vous évaluer votre situation. Au cours de sa visite, leprofessionnel identifie les éléments susceptibles de favoriser les chutes dans votre domicile. Il donne des conseils simples comme le réglage de l’éclairage, le réaménagement d’une pièce, l’enlèvement de tapis dans les zones de circulation, la pose de tapis antidérapant dans les sanitaires ou la cuisine…

L’ANAH (agence nationale de l'amélioration de l'habitat) accorde aussi des aides financières aux propriétaires occupants ayant des revenus modestes pour adapter leur logement au vieillissement. Le montant des aides est fixé sous conditions de ressources. Pour les ménages très modestes : le montant de l’aide accordée par l’ANAH peut atteindre 50 % du montant total des travaux hors taxe. L’aide de l’ANAH est de 10.000 € maximum. Pour les ménages modestes : le montant de l’aide accordée par l’ANAH peut atteindre 35 % du montant total des travaux hors taxe. L’aide de l’ANAH est de 7.000 € maximum, dans ce cas.

Les aides accordées par les mutuelles

Les complémentaires santé peuvent aider ponctuellement leurs adhérents dans le cadre de leur politique d’action sociale, par exemple pour aider un adhérent confronté à une situation de perte d’autonomie à faire face à des dépenses.

Les complémentaires santé peuvent aussi accorder des heures d’aide à domicilelors d’un retour à domicile après une hospitalisation.

Le crédit d'impôt pour aide à domicile

Depuis l'année dernière, les retraités, même lorsqu'ils ne sont pas imposables, peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt, à hauteur de 50%, lorsqu'ils ont recours à l'emploi à domicile ou à un service à domicile pour une aide dans les actes de la vie quotidienne (aide au lever, au coucher, à la toilette…), ou pour l’entretien de la maison, du jardin, du petit bricolage, ou une aide à l'informatique et les travaux ménagers. 

Les plafonds annuels de dépenses sont fixés à 12.000 €, majorés de 1.500 € par membre du foyer âgé de plus de 65 ans. Le plafond total ne peut pas dépasser 15.000 €, ou 20.000 € si l'un des membres du foyer est titulaire de la carte d'invalidité ou perçoit une pension d'invalidité de 3ème catégorie.

Renseignements sur le portail d'information pour les seniors du gouvernement.

Les aides pour difficultés financières ponctuelles 

Certaines municipalités accordent des aides ponctuelles en cas de grosses difficultés. Se renseigner en mairie ou auprès des centres communaux d'action sociale. 

Un portail de renseignements

Le centre local d'information et de coordination gérontologique permet d'obtenirdes informations sur le soutien à domicile, les aides financières et techniques, les différentes formes d'hébergement, l'accompagnement des proches, les droits et les mesures de protection juridique, la vie sociale, la prévention, la santé. Contact : 02.38.68.46.36 ou au centre communal d'action sociale d'Orléans au 69 rue Bannier. 

Cindy Roudier-Valaud

 

Classé dans : - Mots clés : AIDES

L'Anah aide les propriétaires qui veulent louer leur logement

Rédigé par denis magnier - - 1 commentaire

Propriétaire : comment obtenir des aides pour rénover votre logement ?

Vous pouvez contacter l'Anah pour obtenir plus de renseignements au sujet des aides pour la rénovation de votre bien. © hanohiki
4
 
 

Vous êtes propriétaire d’un bien que vous louez et qui nécessite des travaux de rénovation ? Sachez que de nombreuses aides existent, à l’instar de la TVA réduite, du prêt à taux 0% ou du crédit d’impôt vert.

 

Les conditions à remplir pour bénéficier des aides de l’Anah

Les propriétaires bailleurs peuvent bénéficier d’aides pour la rénovation de leur logement, en commençant par se tourner vers l’Anah (Agence nationale de l’amélioration de l’habitat). Pour pouvoir bénéficier de ces subventions, vous devez remplir certaines conditions :

  • Les aides sont réservées aux travaux dont le montant est de 1 500 € minimum.
  • Le logement doit être achevé depuis au moins 15 ans à la date où l’Anah prend la décision d’accorder l’aide.
  • L’Anah a édité une liste des travaux éligibles, vous devez donc entreprendre des travaux faisant partie de cette liste.
  • Vous devez signer avec l’Anah une convention qui fixe notamment un montant de loyer maximal.

Bénéficiez d’une TVA réduite à 5,5 % pour vos travaux de rénovation

Si vous souhaitez entreprendre des travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien portant sur un logement de plus de 2 ans, vous bénéficierez d’un taux de TVA réduit à 5,5 % portant sur la main d’œuvre, les matières premières, les fournitures et certains équipements. Cependant, notez que vous devrez faire appel à un professionnel du bâtiment labellisé RGE.

Bon à savoir

Les travaux de rénovation sont déductibles des revenus locatifs pour leur montant réel, dans la mesure où vous dépendez du régime réel. De même, en location vide, si les travaux réalisés aboutissent à la création d’un déficit foncier, celui-ci est imputable sur le revenu global à hauteur de 10 700 €/an.

Le prêt à taux zéro peut atteindre 30 000 €

Si vous louez votre bien à un locataire en tant que résidence principale, vous pouvez bénéficier d’un prêt à taux 0%, appelé également « éco-prêt à taux zéro » pour entreprendre des travaux permettant de réduire la consommation énergétique du logement. Pour en bénéficier, le logement doit avoir été construit avant le 1er janvier 1990, et cet éco-prêt peut s’élever à 30 000 € qui devront être remboursés sur 10 ans.

Le crédit d’impôt vert pour réaliser des économies d'énergie

Si vous souhaitez entreprendre des travaux visant à réaliser des économies d’énergie, vous pouvezbénéficier du crédit d’impôt en faveur du développement durable, appelé également « crédit d’impôt vert ». Le logement doit avoir été construit il y a plus de 2 ans, et vous devez vous engager à louer votre bien à usage d’habitation principale à un locataire, pour une durée de 5 ans minimum.

Bon à savoir

Les ménages ayant des revenus modestes ou moyens peuvent bénéficier d’une prime de 1 350 €, et les revenus annuels ne devront pas dépasser 35 000 € pour un couple sans enfants.

 

Classé dans : - Mots clés : AIDES